Accueil // Les Bourses // Scénariste TV // Mathieu Pichard-Rivalan
LAURÉAT DE LA BOURSE
2020

Projet : créer une série historique 8x45’ sur la duchesse Anne de Bretagne.

Mathieu Pichard-Rivalan n’aime pas les parcours trop explicites. Les lignes trop droites. Agrégé d’histoire, chercheur et professeur pendant dix ans à l’université puis dans les quartiers de ZEP, il décide de s’investir dans l’écriture scénaristique. « L’Histoire m’a conduit à l’écriture. Et en même temps, pour devenir scénariste, il a fallu se débarrasser de certains réflexes d’historien. » Par exemple ? « Basculer dans la subjectivité et se concentrer sur l’émotion, deux valeurs que la recherche interdit normalement. »
 
Dès le début, un certain nombre de ses projets de séries, la plupart du temps proches des questions historiques ou des faits de société, sont retenus par des producteurs ou des diffuseurs. Il développeun projet sur La Fayette, un autre sur l’année 1934 autour du magazine Détective de Joseph Kessel. Cela l’encourage à poursuivre.
 
Gros consommateur de séries – « comme tous les gens de ma génération », rappelle-t-il –, le désir d’écrire vient del’envie de raconter des histoires. « Il faut que je baigne intellectuellement dans le sujet. Cela passe par la documentation : on ne propose pas une série sur un personnage historique sans parcourir deux ou trois biographies. L’expérience de l’écriture, notamment historique, est un travail de grande précision. »
 
Pour Mathieu, écrire des séries donne une chance de participer directement à la pop culture. « Le volume induit par la multiplication des supports et l’arrivée des plateformes multiplie les occasions de mener des projets originaux à terme. » Il détaille : « La série est devenue en quelques années un sujet culturel fondamental, encore plus chez les jeunes, pour qui regarder des séries est soudain devenu une affaire sérieuse. » La responsabilité en termes de contenu, de message, y compris politique, est énorme pour ceux qui participent à leur fabrication.
 
Anne de Bretagne
Anne de Bretagnesera une série historique d’épisodes de 45 minutes qui racontera comment une adolescente de 14 ans s’est vue confier la tâche impossible de sauver l’indépendance de la Bretagne. Mathieu connait parfaitement l’histoire d’Anne de Bretagne, son mariage avec deux rois de France, son départ pour les châteaux de la Loire en 1491. C’était le sujet de sa thèse. « J’ai tenu ses lettres personnelles entre mes mains, j’ai passé des heures dans les endroits où elle a vécu. J’ai vraiment senti sa présence. »
 
A la fois historique et moderne, Anne de Bretagne est un drame intime, pas une grande fresque historique avec batailles épiques et cérémonies somptueuses. La série n’a pas seulement pour ambition de dresser un portrait de la Bretagne dans les derniers feux de son indépendance mais de proposer « un drame intime où le pouvoir s’exerce sur le corps d’une jeune femme. Mais l’ambition de Mathieu va encore plus loin. « L’idée serait de traiter Anne de Bretagne comme un teen movie historique avec un langage moderne et une ambiance résolument pop ! »
 
La bourse
La bourse va permettre d’assumer et de légitimer un projet de série historique en costumes (et qui sera tourné en Bretagne, dans un décor « réel » !) « Il y a de la place pour la fiction historique en France et on peut se lancer dans de tels projets. »
 
Il va aussi utiliser la bourse pour démarrer une formation à la réalisation, en complément des tournages auxquels il assiste en tant que scénariste. « J’ai très envie de réaliser, je ne considère pas l’écriture comme distincte de la réalisation ou de la direction artistique. » Moteur !