Accueil // Actions // FAVORISER LA RÉINSERTION PAR LA LECTURE

FAVORISER LA RÉINSERTION PAR LA LECTURE

La Fondation Jean-Luc Lagardère soutient l’association Lire pour en sortir qui place la lecture au cœur du processus de détention et de réinsertion.

Lire pour en sortir s’est inspirée du succès d’une initiative née au Brésil - premier pays à avoir expérimenté la « rédemption par la lecture » - et a voulu importer les mêmes ambitions en France.  Désormais et grâce à l’action de l’association, la lecture permet aussi dobtenir des réductions de peine supplémentaires !
 
Le programme de lecture,dispositif phare de l’association offre en effet aux détenus volontaires la possibilité de voir leur peine réduite après la lecture d’une série de livres et la rédaction de fiches de lecture. Chacun peut garder les livres lus et se constituer ainsi sa propre bibliothèque.  « La lecture est une nouvelle occupation. Cela me permet de m’évader à travers les livres, en oubliant les barreaux qui me retiennent. » témoigne une personne détenue.
 
L’évaluation de son programme de lecture au sein des établissements pénitentiaires partenaires, a déjà permis à l’association de mettre en lumière les nombreux effets positifs du programme. Il permet non seulement d’améliorer le niveau de lecture, d’écriture et d’expression des participants mais contribue également à renforcer la « sociabilisation » des personnes détenues puisque 62% des personnes interrogées dans l’administration pénitentiaire déclarent observer des changements de comportement et mettent en avant une meilleure communication et une meilleure estime de soi.

« Nous sommes persuadés que la lecture apporte en profondeur une construction de soi. Le livre vous oblige d'une certaine manière à réfléchir sur vous-même, sur les autres, sur votre environnement. Il vous rend plus intelligent, plus sociable », estime l'avocat Alexandre Duval-Stalla, président-fondateur de Lire pour en sortir.
 
Parallèlement au programme de lecture, l’association accorde une importance particulière à l’organisation d’activités culturelles au sein des établissements pénitentiaires avec la venue de personnalités dont le métier est lié au monde du livre. En 2017, 35 rencontres ont eu lieu avec des auteurs dont quatre lauréats Écrivain de la Fondation : Kaoutar Harchi (2016), Fréville (1999), Valentine Goby (2002)  et Jean-Baptiste Del Amo (2011).
 
Un peu plus de deux ans après son démarrage, le programme touche plus de 2000 personnes dans 8 établissements pénitentiaires dans toute la France : Arras, Bourg-en-Bresse, Châlons-en-Champagne, Fresnes, Mont-de-Marsan, Nice, Roanne et Versailles.
 
Lire pour en sortir ne compte pas s’arrêter là etsouhaite étendre ses activités à la moitié du parc pénitentiaire français d’ici 2020 afin de toucher un nombre croissant de détenus !
 
Enfin, d’autres projets pourraient voir le jour sous peu : afin d’accroitre le bénéfice de la lecture pour les personnes détenues, Lire pour en sortir souhaite mettre en place de nouvelles activités culturelles comme un prix littéraireen détention ou la modernisation des fonds des bibliothèques pénitentiaires.

Pour plus d'informations sur le programme de Lire pour en sortir, cliquez ici.