Accueil // Les Actions // Favoriser la réinsertion par la lecture 

Favoriser la réinsertion par la lecture 

La Fondation Jean-Luc Lagardère soutient l’association Lire pour en sortir qui place la lecture au cœur du processus de détention et de réinsertion.

Lire pour en sortir s’est inspirée du succès d’une initiative brésilienne, « Reembolso a travès de la lectura » et a voulu importer les mêmes ambitions en France : donner le goût de la lecture aux personnes détenues avec la possibilité d’obtenir des réductions de peines supplémentaires.
 
« Les livres que j’ai lus en prison ne m’ont pas seulement apporté une réduction effective dans la durée, mais m’ont aidé à devenir celui que j’aurais dû être vraiment » affirme ainsi un ancien détenu ayant bénéficié du programme brésilien.

Grâce à l’action de l’association, un amendement à la récente loi de réforme pénale a  été adopté et est entré en vigueur le 1er octobre 2014 incluant dans une démarche de réinsertion les personnes qui s’investissent « dans l’apprentissage de la lecture, de l’écriture et du calcul, en participant à des activités culturelles et notamment de lecture ».

Lire pour en sortir, qui regroupe des écrivains, des éditeurs, des libraires, des magistrats, des avocats, des professeurs de l’Education nationale et des personnels pénitentiaires, poursuit 5 missions :
-          un programme de lecture favorisant les réductions de peine,
-          la lutte contre l’illettrisme,
-          le développement des activités culturelles en détention,
-          la modernisation et la rénovation des bibliothèques pénitentiaires,
-          le développement de la formation et de l’insertion professionnelle dans l’industrie du livre.
 
« Tous ceux qui ont de la matière pénale une véritable expérience savent que les vraies causes du crime s’appellent la misère et l’inculture […]. Grâce à la littérature, la vie est mieux comprise et mieux vécue » explique Alexandre Duval Stalla (Président de l’association).
 
En France, le programme de lecture, mis en place par Lire pour en sortir à partir de juin 2015, permet d’obtenir des réductions de peine supplémentaires pour la lecture d’un livre et la rédaction d’une fiche de lecture. Centré sur un thème ou un auteur, le programme propose aux personnes (volontaires) détenues des temps d’échanges individualisés autour d’un livre et de sa fiche de lecture associée. Chacun peut garder les livres lus et se constituer sa propre bibliothèque.
 
Aujourd’hui, l’association est implantée dans 8 établissements pénitentiaires  (Arras, Bourg-en-Bresse, Châlons-en-Champagne, Fresnes, Nice…) et touche plus de 783 personnes détenues inscrites dans le programme. Le programme a en effet connu un véritable succès auprès des personnes détenues qui, outre la perspective d’une possible réduction de peine supplémentaire, apprécient particulièrement de retrouver un peu de confiance et d’estime de soi.
 
Parallèlement au programme de lecture, l’association accorde une importance particulière à l’organisation d’activités culturelles au sein des établissements pénitentiaires avec la venue de personnalités dont la lecture et l’écriture font partie intégrante de leur vie. Quatre rencontres avec des écrivains se sont par exemple tenues à Châlons-en-Champagne en 2016 avec, entre autres, Daniel Rondeau et Mazarine Pingeot.
 
L’association ne compte pas s’arrêter là puisqu’elle entend être présente dans 15 établissements d’ici à fin 2017, et dans près de 50 établissements d’ici à fin 2020 soit 10 000 personnes détenues qui seraient concernées !
 
Pour plus d'informations sur le programme de Lire pour en sortir, cliquez ici