Accueil // Les Actions // 5ème édition du Prix de la littérature arabE

5ème édition du Prix de la littérature arabE

La Fondation Jean-Luc Lagardère et l’Institut du monde arabe sont heureux d’annoncer le lauréat 2017 du Prix de la littérature arabe. 

Le Prix de la littérature arabe est décerné cette année à l’Irakien Sinan Antoon, pour son roman Seul le grenadier (Sindbad / Actes Sud), traduit de l’arabe (Irak) par Leyla Mansour.

Le jury, présidé par Pierre Leroy, co-gérant de Lagardère SCA, et composé d’éminentes personnalités du monde des médias, des arts et de la culture ainsi que de spécialistes du monde arabe, a élu, par une très forte majorité, le texte de Sinan Antoon, saluant « un roman bouleversant qui nous plonge au cœur de la tragédie irakienne mais aussi universelle. Chacun peut se reconnaître dans cette histoire profondément humaine où la vie se mêle à la mort, la réalité à la fiction, l’anéantissement à l’espoir… Servie par un magnifique, riche en métaphores et en émotions fortes. »  

Le jury a également attribué deux mentions spéciales à la Marocaine Yasmine Chami pour son roman Mourir est un enchantement (Actes Sud) et au Syrien Khaled Khalifa pour Pas de couteaux dans les cuisines de cette ville  (Sindbad / Actes Sud).  

Les membres du jury ont souligné la remarquable qualité des livres également retenus dans la dernière sélection de l’édition 2017, à savoir : La Fille de Souslov, de Habib Abdulrab Saror (Actes Sud) ; Un oiseau bleu et rare vole avec moi, de Youssef Fadel (Actes Sud) ; Cinquante grammes de paradis, d’Imane Humaydan (Verticales) ; Une femme sans écriture, de Saber Mansouri (Seuil) ; L’effacement, de Samir Toumi (Barzakh).  

La cérémonie de remise du Prix se tiendra le 18 octobre 2017 à 19h à l’Institut du monde arabe en présence de son président Jack Lang, de Pierre Leroy, des lauréats et de personnalités des arts et des lettres.  

« L’Atelier - Les littératures arabes en mouvement », le nouveau rendez-vous littéraire à l’Institut du monde arabe mettra également à l’honneur le travail de Sinan Antoon à l’occasion d’une séance consacrée au texte de Seul le grenadier, le dimanche 5 novembre 2017.  

Le seul Prix français de littérature arabe

Créé en 2013 par la Fondation Jean-Luc Lagardère et l’Institut du monde arabe, le Prix de la littérature arabe célèbre cette année son 5e anniversaire. Seule récompense française distinguant la création littéraire arabe, elle promeut l’œuvre d’un écrivain ressortissant de la Ligue arabe et auteur d’un ouvrage écrit ou traduit en français. Valoriser et diffuser en France la littérature arabe en plein temps fort de la rentrée littéraire, telle est la volonté des fondateurs de ce Prix.

Consulter le communiqué de presse ici