Accueil // Les Actions // 4ème édition du Prix de la littérature arabe

4ème édition du Prix de la littérature arabe

 

Créé en 2013 par la Fondation Jean-Luc Lagardère et l’Institut du monde arabe, le Prix de la littérature arabe, doté de 10 000 €, récompense un écrivain, originaire d’un pays de la Ligue arabe et auteur d’un ouvrage – roman, recueil de nouvelles ou de poèmes. Cet ouvrage doit être écrit en français ou traduit de l’arabe vers le français et avoir été publié entre le 30 mai 2015 et le 30 mai 2016.

 


Le Prix de la littérature arabe est la seule récompense française distinguant la création littéraire arabe. Valoriser et diffuser en France la littérature arabe en plein temps fort de la rentrée littéraire, telle est la volonté de ce Prix.
Depuis sa création, ce prix a été remis en 2013 à Jabbour Douaihy pour Saint Georges regardait ailleurs (Actes Sud / Sindbad), en 2014 à Mohamed al-Fakharany pour La traversée du K.-O. (Seuil) et en 2015 à Mohammed Hasan Alwan pour son roman Le castor (Seuil). Cette même année, le Jury a également attribué une mention spéciale à Ali al-Muqri pour Femme Interdite (Editions Liana Levi).

Cette année, le jury, présidé par Pierre Leroy, Co-gérant de Lagardère SCA, et composé d’éminentes personnalités du monde des médias, des arts et de la culture ainsi que de spécialistes du monde arabe, a élu, par une très forte majorité, le texte d’Inaam Kachachi, saluant ainsi « un roman bouleversant sur la tragédie des chrétiens d’Irak, écrit dans un style prenant et poétique, avec beaucoup de justesse et de sensibilité ».

Le Prix de la littérature arabe 2016 est ainsi décerné à Inaam Kachachi pour son roman Dispersés (Gallimard - Janvier 2016), traduit de l'arabe (Irak) par François Zabbal.
 
Le jury a également attribué une mention spéciale (dotée de 5 000 €) à Réda Dalil pour son ouvrage Best-Seller (Éditions Le Fennec – janvier 2016) dont « l’écriture résolument actuelle témoigne d’un talent très prometteur ».

Pour cette 4ème édition, les membres du jury ont souligné la qualité exceptionnelle des livres également retenus dans la dernière sélection de l’édition 2016, à savoir : Des pierres dans ma poche, de Kaouther Adimi (Seuil) ; Le tambour des larmes, de Beyrouk (Elyzad) ; Villa des femmes, de Charif Majdalani (Seuil) ; À cœur ouvert, d’Abdo Wazen (Actes Sud) ; et Le corps de ma mère, de Fawzia Zouari (Joëlle Losfeld).

Jury 2016 du Prix de la littérature arabe :
Président : Pierre Leroy – Co-gérant de Lagardère SCA et administrateur délégué de la Fondation Jean-Luc Lagardère ; Nada Al Hassan – Spécialiste du patrimoine culturel ; Mahi Binebine – Peintre et écrivain, lauréat du Prix du Roman arabe en 2010 ; Mustapha Bouhayati – Directeur de la Fondation Luma à Arles ; Jean-Pierre Elkabbach – Journaliste à Europe 1, fondateur et animateur de l’émission Bibliothèque Médicis ;Gilles Gauthier – Ancien Ambassadeur de France au Yémen,traducteur des livres d'Alaa El Aswany ; Kaoutar Harchi – Écrivain ; Houda Ibrahim – Auteur et journaliste radio à Monte Carlo Doualiya ; Alexandre Najjar – Écrivain et membre du Comité de rédaction de L'Orient littéraire, lauréat de la bourse Écrivain 1990 de la Fondation Jean-Luc Lagardère.

Téléchargez le communiqué de presse

Pour consulter le règlement du Prix, cliquez ici.